La Bibliothek Andreas Züst englobe quelques 10’400 titres embrassant un large éventail de domaines, dont la météorologie, la géologie, l’astronomie, la physique, la littérature, la photographie, l’art, le kitsch et la culture populaire. La bibliothèque a pris ses assises définitives à l’Alpenhof depuis 2010. Cet hôtel reconverti situé dans l’environnement majestueux de St. Anton en Appenzell (altitude 1100), offre des possibilités de nuitées ainsi qu’un large espace de travail. Vous avez l’occasion de devenir bienfaiteur de la Bibliothèque pour 100 CHF par année, ce qui vous donne droit à l’emprunt gratuit de livres pendant un mois.

Histoire

Dix ans après la disparition d’Andreas Züst, sa bibliothèque a trouvé son nouveau domicile. Les quelques 10’400 livres empilés dans sa maison de Spiegelberg menaçaient de tomber en déshérence lorsque, en 2003, Plinio Bachmann a conçu un système de classification qui permettra aux personnes extérieures d’accéder aux livres. Avec l’inventorisation a surgi l’hypothèse d’ouvrir au public cette collection de trouvailles et de trash, mais les nombreux entretiens avec diverses institutions ont cependant montré que son intégration dans une collection déjà existante ne lui rendrait en aucun cas justice. Lorsque le lancement du « Vaisseau culturel » Alpenhof à Oberegg a été annoncé à fin 2007, il est devenu clair que ce serait l’emplacement parfait pour accueillir la bibliothèque. Puis une idée a germé face au déménagement : pourquoi ne pas exposer la Bibliothek Andreas Züst dans les différents cantons longeant son chemin de l’Oberland zurichois vers les Rhodes extérieures ? Ainsi est né le projet « Von Andreas bis Züst. Eine Bibliothek geht auf Wanderschaft » qui, grâce à un intelligent système de caisses d’emballage, a pu été présenté dans les stations Corner College / Perla-Mode à Zurich, Sitterwerk à St. Gall et à la Bibliothèque cantonale à Appenzell Ausserrhoden à Trogen. L’exposition était complétée par des œuvres des artistes Thomas Galler, Ingo Giezendanner aka GRRRR, Laurent Goei, Lutz/Guggisberg et Bessie Nager. Finalement, en 2010, le délogement proprement dit vers l’Alpenhof, là où la Bibliothek Andreas Züst s’est ouverte au public à fin août 2010.

Alors que l’année 2011 a primairement été consacrée au rafraîchissement des livres et à l’organisation de l’administration, l’automne 2012 a vu le lancement du projet « Ein Buch bei Nacht ». Ce projet d’exposition a lui aussi couvert diverses stations pour, en hiver 2012/13, conjointement avec la bibliothèque complète, être invité au CAN de Neuchâtel. Alors que pour « Ein Buch bei Nacht » plusieurs artistes et designers avaient été invités à transmettre leur attirance particulière pour un livre dans un objet (ou plusieurs), l’exposition de la CAN, intitulée « Technique & Sentiment », focalisait spécifiquement sur la question de la génération du savoir et de la scientificité. Pour ce faire, la bibliothèque complète a été mise en scène sous forme de salle sacrée dans l’espace de la CAN. Les artistes et les designers participants : Habib Ahmed Afsar, Ivo Mendes Barão Teixeira, Beni Bischof, Gabi Deutsch, Daniel Gafner, Mariano Gaich, Estelle Gassmann, Peter Hutter et Norbert Möslang ainsi que en sus à la CAN : Massimo Furlan & Claire de Ribaupierre, Alexandra Leykauf et Beat Lippert; lieux d’exposition participants : Staziun (Lavin), Corner College (Zurich) et Alpenhof (Oberegg). En 2014, la Bibliothek Andreas Züst est devenue une annexe extérieure de la Bibliothèque cantonale à Appenzell Ausserrhoden. Raison pour laquelle, en 2014/15, il s’est révélé nécessaire de reprendre l’inventaire ainsi que saisir l’intégration des données dans le réseau de la bibliothèque de St. Gall.

Écrits sur la bibliothèque

Buchort:
« Bücherarche mit Aussicht »
Michael Guggenheimer
« Überraschungen »
Heinz Egger

« Die Melancholie der Bücher »
Patrick Frey

« Von Andreas bis Züst »
Plinio Bachmann

« Ausstellungen in Schweizer Bibliotheken. Untersuchungen und Konklusionen unter informationswissenschaftlichen Gesichtspunkten »
Raymond Grenacher

Andreas Züst

Le photographe, peintre, scientiste, éditeur et collectionneur Andreas Züst (1947–2000) fut, et reste au-delà de sa disparition, une figure légendaire de la vie artistique et culturelle suisse et européenne. Un universaliste doté d’une infatigable boulimie de savoir et un amoureux fou des livres. De 1967 à 1970 Andreas Züst a étudié les sciences naturelles à l’ETH de Zurich ainsi que la sociologie à l’université de Zurich pour, de 1973 à 1980, devenir assistant en recherches sur la climatologie et la glaciologie au Canada, au Groenland et dans les Alpes suisses. Activité artistique à partir des années 1970, avec, depuis 1979, des expositions solos ou de groupes en Suisse et à l‘étranger. Les Éditions Andreas Züst ont été fondées en 1994. Andreas Züst a focalisé son travail artistique sur les phénomènes de société et naturels. En 1991 jusqu’en 94, il a coproduit le film « Picture of Light » de Peter Mettler et, à partir du milieu des années 90, a collaboré avec Peter Weber sur le diaporama « Himmel ». Plusieurs publications de son œuvre ont été publiées.

Vous trouverez de plus amples informations sur sa personne sur le site Internet Andreas Züst et sur SIKART, dictionnaire sur l’art en Suisse.

Presse (sélection)

« Flaschenpost aus der Bibliothek Andreas Züst »
Amira Hanafi, Bianca Pedrina
Saiten, mai 2017

« Plötzlich diese Übersicht: Flaschenpost aus der Bibliothek Andreas Züst »
Marie Artaker, Margherita Huntley, Dylan Spencer-Davidson
Saiten, décembre 2016

« Nachts in den Siebzigern »
Georg Gatsas
Saiten, janvier 2016

« Föhn gegen Nebel »
Hansjörg Quaderer
Schweizer Monat, décembre 2015

« Mit Aussicht auf Einsicht »
Frank Heer
Annabelle, 18 novembre 2015

« Une gigantesque bibliothèque mène l’art au sein des grottes »
Delphine Dozé
L’Express, décembre 2012

« Hof der Aussichten auf dem St. Anton »
Transhelvetica, novembre / décembre 2012

« Jedes Buch braucht sein Gegenüber »
Rolf Rechsteiner
Appenzeller Volksfreund, 28 octobre 2012

« Das Sammelsurium »
Vera Pache
Süddeutsche Zeitung, 18 octobre 2012

« Mal reinlesen »
Susann Sitzler
Zeit Reisen, octobre 2012

« Météorologie mentale »
Kunstbulletin 7–8, juillet / août 2012

« Enzyklopädischer Eklektizismus »
Marc Zitzmann
NZZ, 26 juin 2012

« Andreas Züst, le style d’une époque »
Laurent Wolf
Le Temps, 29 mai 2012

« Le Phare. Journal de Centre Cultural Suisse »
Nr. 11, mai 2012

« Ein Kosmos der Leidenschaft »
Barbara Basting
passagen, Nr. 58, 2012

« Ein perfekter Tag »
Frank Heer
Annabelle, 29 juin 2011

« Die Bibliothek des Wolkenschiebers »
Roman Bucheli
NZZ, 20 août 2010

« Suchen geht nicht. Aber man findet »
Guido Berlinger-Bolt
St. Galler Tagblatt, 18 juin 2010

« Von Andreas bis Züst – Wanderbibliothek »
Ilona Stämpfli
Art-TV, 14 juin 2010

« Von Andreas bis Züst – eine Bibliothek geht auf Wanderschaft »
Daniel Thür
Appenzeller Zeitung, 22 mars 2010

« Bücher zu Bücher »
Ursula Badrutt Schoch
St. Galler Tagblatt, 2 décembre 2009

« Brownes real / wie früher »
Kim Dang
Z – Die schönen Seiten, 20 novembre 2009

« Öffentlich zugängliche Bibliothek ab Juli 2010 »
Rolf Rechsteiner
Appenzeller Volksfreund, 19 novembre 2009

« Andreas Züsts Sammlung von neun Tonnen Büchern »
Feli Schindler
Tages-Anzeiger, 17 novembre 2009